Comment isoler votre habitation gratuitement ou pour 1 euro ?

isoler votre habitation

Publié le : 19 novembre 20185 mins de lecture

Dans les meilleurs cas, ces travaux vous coûteront un euro symbolique seulement. Depuis plusieurs années, l’État encourage vivement les particuliers à procéder à la rénovation thermique de leur logement et distribue de nombreuses subventions et aides financières par le biais de la prime énergie et des principaux fournisseurs d’énergie. Pour des milliers de français, il est désormais possible, grâce à ces aides, de faire gratuitement appel à des professionnels de la rénovation qui sauront comment isoler des combles ou des murs de façon optimale.

Pourquoi isoler son habitation

Différentes parties de la maison ont la possibilité d’être isolées gratuitement. C’est le cas d’un sous-sol ou d’une cave, d’un vide sanitaire, d’un garage ou des combles de la maison. Les combles, principaux responsables des fuites de chaleur au sein d’une maison, sont même la cible prioritaire de cette offre, puisque leur isolation seule permet de réduire drastiquement les déperditions de chaleur et de faire diminuer les besoins énergétiques d’un foyer de près de 30 %, pour une économie de plusieurs centaines d’euros sur les factures de chauffage. Grâce à l’isolation de la maison, les ménages ont un impact environnemental positif et fort, puisque la baisse de consommation énergétique induit un besoin moindre d’électricité, de gaz ou de fioul, trois sources d’énergie génératrices de gaz à effet de serre lors de leur production ou de leur consommation. C’est pour cette raison que l’État investit dans la rénovation thermique, espérant une diminution de la production d’énergie et de gaz à effet de serre de l’ordre de 20 % d’ici à 2020. Si vous êtes intéressé par une isolation des combles, cliquez ici pour voir plus d’infos.

Conditions d’éligibilité à une isolation gratuite

Pour isoler ses combles gratuitement, il est indispensable de remplir un certain nombre de conditions. Premièrement, les combles concernés doivent être des combles perdus. Cela signifie qu’ils doivent être impossibles à aménager, du fait d’une hauteur moyenne inférieure à 180 centimètres, d’une pente de toit inférieure à 30 degrés, ou bien d’un espace encombré par les charpentes de la toiture. Il faut encore que vos combles ne disposent pas déjà d’une isolation thermique, ou que celle-ci date de plus de quinze ans. L’habitation concernée doit être votre résidence principale ou être louée en tant que telle. Enfin, elle doit se trouver dans les zones dites H1 et H2, ce qui veut dire qu’elle doit être située dans un département de France Métropolitaine, à l’exception des départements bordant la mer Méditerranée. Si votre habitation respecte ses conditions, vous êtes certainement éligible à des travaux d’isolation des combles gratuits, pour peu que vous ne dépassiez pas un certain plafond de revenu revu chaque année. L’offre de gratuité est, en effet, réservée en priorité aux foyers les plus modestes et ce plafond de revenus est d’environ 30 000 euros pour une famille de quatre personnes. Bien que toutes ces conditions puissent sembler restrictives, elles permettent tout de même à des milliers de foyers français d’isoler les combles de leur maison gratuitement, ainsi qu’un garage ou encore une cave, selon des critères assez similaires.

Quelques aides partielles

Pour isoler des parties de la maison non concernées par la gratuité, telles qu’un plancher, les murs ou les fenêtres, ou si vous souhaitez isoler vos combles sans toutefois remplir les conditions précédentes, d’autres aides financières existent. Bien qu’elles soient partielles, et donc moindres, leur montant peut être élevé et couvrir une part importante du coût total de vos travaux de rénovation thermique. Ainsi, vous avez la possibilité de bénéficier d’un crédit d’impôt, grâce auquel 30 % de ce coût total pourront être déduits de votre prochaine déclaration de revenus, ou vous être directement versés si vous n’êtes pas imposable. Un éco-PTZ (prêt à taux zéro) pourra aussi vous être accordé et atteindre 30 000 euros remboursables sur 15 ans. L’Agence Nationale pour l’Habitat (ANAH) pourra encore vous verser des subventions directes couvrant 30 à 50 % de vos dépenses. Enfin, il y a encore la possibilité de faire passer la TVA du coût des travaux de 10 à 5,5 %. Il est donc très bénéfique de vérifier en amont de vos projets votre accès à une ou plusieurs de ces aides.

Plan du site